Nouvelles impulsions de recherche dans la lutte contre le changement climatique – Une initiative franco-allemande soutenue par le DAAD

Le programme « Make Our Planet Great Again » est une initiative lancée par le Président de la République, Emmanuel Macron, le 1er juin 2017. Ce programme permet aux chercheurs internationaux de haut niveau d’établir des groupes de recherche afin mener la lutte contre le réchauffement climatique. L’initiative est une réponse à Donald Trump suite à son retrait sur l’accord de Paris sur le climat ainsi qu’à son annonce de ne plus financer les secteurs de recherche concernés aux États-Unis. Le slogan « Make Our Planet Great Again » fait référence au slogan de campagne de Trump « Make America great again ».

L’Allemagne s’associe à la France en juillet 2017 pour envoyer un signal commun en faveur de la recherche internationale pour le climat et notamment afin d’atteindre les objectifs fixés par l’accord sur le climat de Paris en débloquant immédiatement 15 millions d’euro pour ce programme. En France, l’animation du programme est pilotée par le CNRS. En Allemagne, c’est le DAAD qui s’en charge.

Le programme permet aux chercheurs sélectionnés de créer dans les universités ou dans les instituts de recherche leur propre groupe thématique de recherche. De plus, des rencontres régulières et des conférences sont prévues avec les chercheurs et chercheuses en France et en Allemagne. De ce fait, la coopération scientifique franco-allemande se voit renforcée.

Lors des phases de sélection, la France a déjà sélectionné 32 chercheurs. Plus de 60% d’entre eux sont originaires des États-Unis. Leurs projets portent sur des sujets très variés : l’impact de la fonte de la banquise sur la circulation océanique, le stockage d’énergie par conversion du CO2 ou encore l’impact du changement climatique sur la biodiversité, pour n’en citer que quelques-uns. Campus France s’associe à ce programme en proposant quatre appels à candidatures annexes pour masterants, doctorants et post-doctorants.

La phase de sélection en Allemagne vient de se terminer. Sur les presque 300 candidatures de chercheurs de 70 pays différents, 13 projets (ou chercheurs individuels) ont été sélectionnés. Plus de la moitié des chercheurs sélectionnés travaille aux États-Unis. En ce qui concerne les institutions partenaires en Allemagne, il s’agit d’universités renommées, d’instituts Leibniz et d’institut de recherche extra-universitaires.

Les projets de recherches des lauréats s’étendent sur une durée comprise entre trois à cinq ans. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et le Ministerium für Bildung und Forschung (BMBF) en Allemagne sont en charge du financement.

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal a souligné que ce renforcement supplémentaire de la coopération franco-allemande sur les problématiques du changement climatique aura un effet moteur en Europe et dans le Monde. De son côté, la présidente du DAAD, Margret Wintermantel explique que « les nombreuses candidatures excellentes montrent que l’Allemagne dispose de conditions de recherche exceptionnelles pour les chercheurs et chercheuses internationaux », « Les projets sélectionnés fourniront une participation significative dans la recherche sur le climat, l’énergie ou sur le système planétaire et établira en outre des coopérations scientifiques internationales pérennes.

Pour plus d’informations sur le programme, veuillez cliquer ici.